” Je suis quelqu’un qui aime beaucoup travailler ” Abdulkerim Nikima

Kidus Giorgis qui est dans la ligue des champions joueront leur dernier match en Tunisie ce dimanche contre l’espérance de Tunis. L’équipe part aujourd’hui en Tunisie. Notre reporteur Teshome Fantahun s’est entretenu hier avec le milieu de terrain Abdoulkerim Nikiema Zoko lors de leur dernier entrainement.

SE: Comment tu évalues ta première année en Ethiopie ?

Abdulkerim: C’était pas mal. C’est une  très bonne année parce qu’on a capté le championnat. Je pense que c’est une bonne chance et une bonne expérience pour moi.

SE: Comment expliques-tu tes réussites à Kidus Giorgis ?

Abdulkerim: Premièrement, je dois dire que grâce à mon travail. Je suis quelqu’un qui aime beaucoup travailler. Deuxièmement je veux dire que grâce à mes encadreurs et mes coéquipiers qui m’ont reçu et facilité l’intégration dans l’équipe.

SE: Que dis-tu sur le parcours de Kidus Giorgis dans le championnat ?

Abdulkerim: Bon, je pense que notre parcours, on ne doit pas se décourager parce que c’est une première fois d’arriver à ce stage. Parce que c’est une expérience pour nous pour pouvoir être bien dans la ligue des champions. Et dans les années à venir on peut compter sur Kidus Giorgis parce qu’on a eu l’expérience.

SE: Qu’est ce que tu dis pour les fans.

Abdulkerim: Kidus Giorgis est une très grande équipe avec les supporteurs formidables. S’ils continuent de soutenir l’équipe comme ça, je pense que dans l’avenir peuvent être l’une parmi les quatre ou les huit grandes équipes Africaines.

SE: L’intégration dans l’équipe: langue, nourriture. . .

Abdulkerim: Cela ne m’a pas trop dérangé parce que Ndezie parle français et moi, je parle anglais. Ici, il n’y a pas trop de difficultés en matière de langues. La nourriture ça va. On s’adapte bien. J’aime l’Injera et je mange ‘Injera’ avec ‘Tibs’.

SE: Qui est ton meilleur ami?

Abdulkerim: Disons, mon ami c’est Nathnaël. Nathnaël parle bien l’anglais.

SE: Qu’est ce que tu dis sur le match contre les Sundowns ?

Abdulkerim: C’était un match qu’on pouvait gagner. Mais bon, si c’est le football, tout peut arriver. On a tout donné. On devrait gagner mais bon….

SE: Qu’est ce qui a mal tourné?

Abdulkerim: Je ne pense pas qu’il y avait un problème. On a tout donné. On a bien joué mais on a concédé un but dans les dernières minutes. La chance n’était pas avec nous. On devrait marquer deux ou trois buts en premier mi temps. Mais c’est le football.

SE: On dit que c’est la faute de l’entraineur et les remplacements. Es-tu d’accord?

Abdulkerim: Non, Ce n’était pas le problème de remplacement. Normalement, je joue au milieu et au latéral. Tous les joueurs ici jouent dans les différentes positions. Donc, ce n’était ni les encadreurs ni le remplacement. La chance n’était pas avec nous.

SE: Quel est ton projet pour l’année prochaine?

Abdulkerim: C’est terminé ! C’est terminé! Mon dernier match est en Tunisie. Et puis, je vais me reposer à la maison et réfléchir pour la prochaine saison.

Leave a Reply